Serge Stoleru
  • E-mail :[email]
  • Phone : +33 6 43 62 55 14
  • Location : Paris, France
Last update 2014-01-28 23:40:53.617

Serge Stoleru M.D., Ph. D

Course and current status

Unité 669 Inserm, Hôpital Paul Brousse, Porte 45, 16 Avenue Paul Vaillant Couturier, 94807 Villejuif Cedex, France.
N° de téléphone: +33(0)643625514

e-mail serge.stoleru@inserm.fr

  • Lauréat du Concours Général en Philosophie,1969.
  • Internat du CHU de Lyon (1975 - 1976; 1977 - 1980).
  • Doctorat en Médecine, 1980, Université Claude-Bernard (Lyon).
  • Chef de Clinique des Universités-Assistant des Hôpitaux (Paris XIII, 1982 - 1985).
  • Certificat d'Etudes Spéciales de Psychiatrie, Option Psychiatrie de l'Enfant, 1984, Université Claude-Bernard (Lyon).
  • Fogarty Award of Visiting Fellow of the National Institutes of Health Visiting Program, Laboratory of Developmental Psychology, Bethesda, Maryland, USA] 1986.
  • Chargé de Recherche à l'INSERM depuis 1986.
  • Doctorat en Psychologie, 1989, Université René-Descartes (Paris).
  • Habilitation à Diriger des Travaux de Recherches, Spécialité Sciences, Université Paris XIII, 1996.

Scientific summary

Serge Stoléru dirige un groupe de recherche au sein de l'Unité Inserm 669 (Paris) http://www.u669.idf.inserm.fr/page.asp?page=2418. Son centre principal d'intérêt en matière de recherche concerne l'interface entre les phénomènes mentaux et leurs soubassements cérébraux.

Le nom Spinosa donné à mon groupe vient du génie de ce philosophe - Spinoza - qui a conçu le corps et l'esprit comme une totalité. Spinosa est aussi l'acronyme anglais d'une thématique centrale de notre groupe: Studies on the Psychology, Imaging and Neurobiology Of Sexual Arousal.
L'une de ces interfaces est le désir sexuel humain, car c'est un phénomène psychologique dont on commence à connaître, notamment grâce à la neuroimagerie fonctionnelle, les corrélats cérébraux https://sites.google.com/site/spinosa669/spinosa_669/selections-de-publications-1. Aussi, une partie importante du travail de notre groupe de recherche se centre-t-il sur la compréhension des soubassements cérébraux du désir sexuel humain, tant chez les individus en bonne santé, hétérosexuels ou homosexuels, que chez les patients affectés de pathologies du désir sexuel. Après avoir étudié des personnes sans troubles de la sexualité, nous avons étudié des personnes souffrant de baisse du désir sexuel, et , aujourd'hui nous tentons de comprendre les corrélats cérébraux de l'attirance sexuelle pour les enfants qui caractérise la pédophilie. Pour nos études, nous utilisons notamment des techniques de neuroimagerie fonctionnelle, telles que l'Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf) et la Tomographie par Emision de Positons (PET scan).
Le résumé du protocole est le suivant:

Cette recherche est motivée par les lacunes dans la compréhension du phénomène de l’attirance sexuelle pour les enfants et par les résultats insuffisants des approches thérapeutiques. Elle est menée dans le cadre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC National ouvert aux centres cliniques intéressés). Sur le plan théorique, elle se situe à l'interface entre l'approche psychanalytique et celle des neurosciences. En quoi l’étude du cerveau peut-elle aider à comprendre l’excitation et le désir sexuels? C'est en raison de l'implication du cerveau à tous les stades successifs du comportement sexuel, et notamment dans l’évaluation de la valeur motivationnelle des stimuli et dans le contrôle du passage à l’acte. Les techniques d’imagerie fonctionnelle cérébrale utilisées sont la Tomographie par Emission de Positons (TEP) et l'Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf).

Notre modèle théorique de l'excitation sexuelle comprend quatre composantes: Cognitive, Motivationnelle, Périphérique, et Émotionnelle. Nous présentons un modèle neurophénoménologique où chaque composante est liée à un ensemble de régions cérébrales. Certaines régions cérébrales jouent un rôle activateur, d'autres un rôle inhibiteur.

La question de la recherche est Quelles sont les régions du cerveau qui s’activent (ou se désactivent) de manière différente: chez les patients et chez les volontaires sains en réponse à la présentation de photographies d’enfants?

Critères d’inclusion: patients présentant une pédophilie selon les critères du diagnostic ICD-10 (OMS); sexe masculin; âge: 18 à 65 ans; orientation pédophile dirigée soit vers filles, soit vers garçons, soit vers filles et garçons; patients acceptant et/ou souhaitant être traités par une équipe médicale afin de ne pas ou de ne plus passer à l’acte; parler et lire couramment le Français afin de pouvoir répondre à des questionnaires présentés dans l'étude; bénéficiaires d’un régime de sécurité sociale. Un patient qui n'est jamais passé à l’acte peut donc être inclus, s'il présente une attirance sexuelle pour les enfants. Peuvent être inclus les patients dont l'attirance sexuelle pour les enfants concerne exclusivement un ou des enfants de sa famille.

Critères de non inclusion : traitement antihormonal ou par antidépresseur de la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS); sujets en cours d'incarcération, sous écrou; personnes majeures hors d'état d'exprimer leur consentement, patients sous mesure de protection légale; claustrophobie.

Recrutement: files actives des centres cliniques des centres cliniques investigateurs + patients extérieurs s’ils sont pris en charge dans un autre service (SPIP) ou un praticien exerçant en public ou en privé. Ces patients seront adressés par ces CIP et praticiens aux médecins des centres cliniques investigateurs. Situation judiciaire du patient: suivi socio-judiciaire avec injonction de soins; ou obligation de soins, dont sursis et mise à l'épreuve; ou libérés, ni SSJ, ni OS; ou non-lieu, relaxe, acquittement, affaire classée sans suite; ou non judiciarisé. Situation pénitentiaire: ayant terminé sa période d’incarcération, et, dans ce cas, il pourra être libéré, ou en libération conditionnelle, ou en régime de placement extérieur; non judiciarisé, et/ou jamais incarcéré. Nous recherchons aussi des sujets témoins sains, hétérosexuels et homosexuels, pour comparer les patients avec des sujets sains. Durées prévues de participation des patients et des patients = 2 à 3 semaines au cours desquelles sont programmées deux visites. Indemnisation: 160 euros tant pour les patients que pour les témoins sains. Adresse email du chercheur: serge.stoleru@inserm.fr


Un autre sujet de recherche est représenté par la mise au point d'un nouveau type d'entretien psychologique, que nous avons appelé Entretien Semistructuré Multiregistres (ESM) https://sites.google.com/site/spinosa669/spinosa_669/selections-de-publications-1. Notre objectif est de développer une méthode d'entretien explorant l'expérience vécue dans l'ici et maintenant, dans ses aspects sains et ses aspects pathologiques, à partir de registres du fonctionnement mental que l'on sait associés à des réseaux de régions cérébrales. Le principe innovant de l'ESM est d'étudier une série de cinq registres: les affects en général, les peurs en particulier, les désirs, les souvenirs autobiographiques, et les associations d'idées. La spécification des registres est basée sur la théorie psychanalytique. Cependant, le terme "registres" est plus que métaphorique car les neurosciences ont montré les substrats neuraux de ces registres. L'ESM suit un algorithme rigoureux spécifiant quelle intervention est requise en réponse à quel type d'énoncé de l'enfant/adolescent. Initialement développé chez l'adulte, il est en cours de validation chez l'enfant/adolescent. L'ESM fournit, souvent dès le premier entretien, un matériel clinique étonnamment riche et profond. Chez l'enfant, il rend au langage une place prééminente, place qui, dans les entretiens classiques, est partiellement délaissée pour le dessin et le jeu. En fin d'entretien, le clinicien peut fournir au patient, dans une visée thérapeutique, une restitution interprétative du matériel recueilli. Des échelles ont été développées pour évaluer des dimensions tant saines que psychopathologiques sur la base des entretiens. Fondé sur la psychanalyse mais ouvrant sur les bases neurales de l'activité mentale, l'ESM pourrait devenir un instrument d'évaluation utile de la psychopathologie mais aussi des ressources et atouts psychologiques des patients.
Image d’exemple